Le Wifi public arrive au Kenya… Mais attention !

keny-MMAP-md

Il faut s’enregistrer pour aller sur Internet au Kenya

Le Kenya a décidé d’autoriser ses habitants et ses touristes à utiliser des réseaux Wifi publics. Toutefois, des restrictions sont mises en place. En effet, toute personne souhaitant se connecter à un réseau Wifi avec un appareil (ordinateur, tablette, téléphone) doit s’enregistrer auprès des services du gouvernement kenyan, et obtenir un numéro unique, requis pour se connecter à un réseau Wifi. Cela n’est donc pas si simple que ça pour celui souhaitant se connecter à un réseau Wifi public au Kenya.

Ainsi, pour enregistrer son appareil et pouvoir naviguer sur un réseau Wifi, il faut fournir aux autorités ses papiers d’identités ainsi que son numéro de téléphone. Serait-ce là un moyen supplémentaire de contrôle dans l’arsenal du gouvernement africain ? Rien n’est moins sûr. L’objectif affiché au départ est la lutte contre le piratage, très présent dans le pays, qui accueille beaucoup de pirates informatiques. Le gouvernement pense ainsi qu’en s’informant sur les propriétaires d’appareils connectés à Internet, il pourra plus facilement repérer les personnes se livrant à des activités de cyber-criminalité.

Un moyen d’espionnage politique ?

On peut néanmoins imaginer que les dérives sont possibles avec ce nouveau système. Comme à Cuba, le gouvernement kenyan pourrait en profiter pour se renseigner sur les personnes se livrant à la dissidence numérique, et ensuite tenter de supprimer leur contenu, ou de faire pression sur eux. C’est  le risque que fait sans cesse peser l’institutionnalisation des moyens d’accès à Internet : on ne sait pas quelles sont les modalités de l’installation de nouveaux moyens d’accès à Internet, et quels sont les mouchards que l’État a potentiellement pu introduire dans les nouveaux vecteurs.

Un VPN pour échapper à la surveillance

Un VPN est un moyen efficace de se protéger de la surveillance institutionnelle et de la censure. En effet, il crypte toutes les données émises et reçues par l’ordinateur de l’utilisateur, empêchant le gouvernement ou quiconque d’avoir accès aux informations de l’utilisateur, et au contenu de sa navigation. Nous recommandons l’utilisation d’un VPN payant, plus précis en matière de sécurité et beaucoup plus rapide qu’un gratuit.

Le leader HideMyAss (lire notre test) conviendra à la plupart des usages, en particulier celui de contournement de la surveillance de l’Internet. Et en plus, le service est en promo, profitez-en !

Accès Hide My Ass !

Check Also

Net Neutrality VPN

VPN et Net Neutrality : une solution contre la censure d’internet ?

On entend souvent que les Etats-Unis se veulent un pays exemplaire au niveau des libertés. …