Comment la lutte anti-terroriste risque d’engendrer des dérapages

L’intensification de la lutte anti-terroriste passe par la surveillance approfondie des canaux de radicalisation virtuels. Pour cela, il est nécessaire que le renseignement ait les moyens techniques de surveiller les individus à risque. Mais le risque de dérive est bien présent. 

bat

Le djihadisme virtuel

Internet est un moyen idéal pour communiquer et partager. Véritable mine de savoir et de connaissance, on y trouve le meilleur et le pire de ce que l’être humain produit. Beaucoup de gens utilisent pour s’informer. Plus encore pour se divertir. Quelques-un utilisent Internet pour endoctriner, et c’est précisément ce qui aujourd’hui pose problème. Il devient simple pour un prédicateur chevronné de séduire les âmes perdues avec son discours bien rôdé, même si elles se trouvent à plusieurs milliers de kilomètres. C’est ainsi que de jeunes djihadistes français ont été tués en Syrie au cours de leur djihad, quelques mois seulement après avoir commencé à fréquenter des sites de propagande islamiste. Les chefs radicaux ont des cibles privilégiées : jeunes, en perte de repères ou en rupture familiale, à la recherche d’appartenances ou d’identités. Initialement musulmans ou non, ceux-ci sont rapidement radicalisés, et convaincus de partir s’entrainer dans des camps terroristes.

Afin de prévenir ces développements dramatiques, il est nécessaire de mener une surveillance en amont. C’est le travail des services de renseignement, qui doivent être en mesure de repérer les profils à risque, et de les arrêter avant que le cycle infernal de la radicalisation n’aboutisse.

De la surveillance à la dérive

Il ne fait donc aucun doute qu’une surveillance ciblée d’individus à risque, et de « points chauds » de la radicalisation est nécessaire. Mais le problème est que les moyens de surveillance peuvent être étendus à une partie de la population, sans effort technique excessif et surtout sans justification particulière nécessaire ! Cela implique que des citoyens n’ayant rien à voir, de près ou de loin, avec l’islamisme radical, pourraient se voir placés sous surveillance hors de tout cadre légal, un peu à l’image de ce qui était pratiqué par la NSA aux États-Unis.

Il est ainsi nécessaire pour tout honnête citoyen craignant une injustifiée surveillance de protéger sa navigation Internet. En utilisant un VPN, celui-ci pourra crypter toutes ses communications à la source, rendant ainsi illisible toute son activité sur Internet. Cela empêche ainsi toute surveillance abusive, et permet à chacun de conserver un anonymat satisfaisant sur le Web. Nous recommandons HideMyAss (premier de notre classement VPN, lire notre avis HideMyAss), leader du marché des VPN commerciaux, qui fournit des prestations excellentes pour moins de 6€ par mois.

Découvrir HideMyAss !

A voir également

Fraude Bac Adresse IP

Ne vous faites pas prendre au bac en cachant votre adresse IP !

Il est bien connu que sur Internet, vous n’êtes pas réellement anonyme. Eh bien certains …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.