Les cubains ont enfin accès aux hotspots Wifi

Après des années de restrictions très importantes, les cubains peuvent enfin accéder correctement à Internet grâce à des dizaines de points d’accès wifi mis en place par le régime. Des hotspots wifi sont en effet désormais disponibles dans plus de 35 zones à travers le pays, chacun étant capable de supporter la connexion simultanée de 50 à 100 utilisateurs, en proposant un débit de 1MB/sec.

Les cubains peuvent enfin surfer librement

Avant l’introduction de ces points d’accès publics, les seuls cubains à avoir accès à Internet étaient les “netizens”, citoyens privilégiés qui étaient soit fortement diplômés (médecins), soit membres ou amis du gouvernements et de l’administration cubaine. Plus besoin donc d’être un privilégié : le wifi est accessible à tous. Le seul moyen pour le reste de la population était de passer par des clubs d’informatiques, ou par des cybercafés, qui étaient tous deux très chers, en particulier dans un pays où le niveau de vie demeure bas : plus de 4,50$ l’heure de connexion…

Cuba et le VPN

Également un enjeu diplomatique

L’accès large des cubains à Internet s’inscrit dans un contexte de nette détente des relations diplomatiques entre Cuba et son voisin américain. Alors que chacun a rouvert son ambassade chez l’autre, les cubains peuvent désormais librement accéder aux plus gros sites internet, bon nombre desquels sont américains. Facebook serait d’ailleurs le site internet le plus visité chez ces nouveaux internautes…

L’année dernière, le PDG de Google Eric Schmidt s’était rendu à Cuba, et avait livré un plaidoyer pour un Internet “libre et ouvert”, vantant les vertus de celui-ci pour le bien-être et l’information des populations. Il semblerait que le fond de son discours ait été entendu, et que le régime cubain s’engage définitivement sur la voie du changement.

Mais la route reste longue. Avec la Corée du Nord, Cuba est l’un des pays où l’accès à Internet est le plus restreint. Environ 3,4% des foyers cubains ont un accès à Internet, mais on peut imaginer que, après les points d’accès publics, la suite logique de l’évolution numérique du régime castriste est l’autorisation généralisée des points d’accès domiciliaire, par ADSL par exemple.

La question de la sécurité est posée

Il faut toutefois souligner qu’une telle avancée peut être à double tranchant. On l’a dit, ces nouveaux points d’accès sont publics. Qui dit point d’accès public dit, on le sait, connexion non sécurisée. On peut donc imaginer que cette démarche a en fait pour objectif de faire sortir les utilisateurs d’Internet de la clandestinité, tout en permettant au gouvernement de garder un oeil attentif sur le contenu qu’ils consultent.

Afin d’éviter cet écueil, l’utilisation d’un meilleur VPN est recommandée. Celui-ci fournit un cryptage des données, empêchant tout espionnage de la navigation. Nous vous recommandons le leader des VPN, au maillage  géographique le plus important : HideMyAss.

Découvrir HideMyAss !

A voir également

tarifs hidemyass

HideMyAss : quels tarifs sont proposés par le fournisseur ?

Le prix est assurément l’un des premiers critères de choix, quel que soit le produit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.