Facebook s’est servi d’Onavo Protect, son VPN, pour vous espionner !

Le Parlement brittanique vient de publier un document stipulant que Facebook se serait servi de son VPN Onavo Protect afin d’espionner ses utilisateurs. Le but de la manipulation est on ne peut plus simple, connaître vos habitudes d’utilisation de diverses applications concurrentes afin de mieux cibler laquelle le groupe devait racheter. De ce fait, nous vous recommandons fortement d’utiliser un VPN autre. Mais avant focus sur cette affaire XXL.

Onavo Protect Facebook

Facebook et exploitation des données de ses utilisateurs : bis repetita

Comme précisé en introduction, le parlement britannique a publié il y a quelques jours un document de 250 pages contenant des échanges internes de Facebook.

Dans ces derniers, on constate que le réseau social le plus populaire au monde a pu réussir à avoir des informations sur les applications les plus utilisées par les utilisateurs Android et iOS.

C’est ainsi qu’on apprend quelles applications étaient les plus utilisées par les américains sur l’année 2012-2013. On y retrouve l’information comme quoi Snapchat atteignait à l’époque 13,2% du public tandis que Messenger (l’application de messagerie de Facebook) représentait 13,7%.

Facebook Onavo

Le but de telles manœuvre est simple : évaluer quelles étaient les possibles concurrents dangereux, et donc ceux qu’il fallait envisager de racheter. Mais comment ont-ils pu obtenir de telles informations ? De manière illégale en somme, puisque Facebook s’est servi de son service de VPN sur iOS et Android : Onavo Protect.

Onavo Protect pour récupérer ces informations

Si vous avez un peu suivi le scandale à l’époque, vous devez déjà savoir que Facebook se servait d’Onavo Protect, son VPN, afin de récupérer des informations sur ses utilisateurs.

Tout cela s’est suivi d’un bannissement de l’application sur l’Apple Store… mais pas sur le Google Play Store. De plus, ceux d’entre vous qui disposaient déjà de l’application de Virtual Private Network sur leur appareil Apple, seront toujours en mesure de l’utiliser.

Mais sachez que ce n’est vraiment pas recommandé. En effet, malgré les accusations, il est plus que probable que Facebook continu son exploitation et analyse de l’utilisation au quotidien de votre téléphone.

Via Onavo Protect, le réseau social est en effet capable de savoir quelles applications vous consultez, pour combien de temps et combien de fois. Cela fait peur, et autant dire qu’il vaut mieux être prudent en désinstallant ce VPN.

Pour vous rattraper, il sera toujours possible de prendre un abonnement chez l’un des meilleurs VPN pour Android ou iOS. Que ce soit ExpressVPN, CyberGhost ou encore PrivateVPN, aucun de ces fournisseurs ne vous mettra dans une telle situation. Afin de conclure : évitez comme la peste l’utilisation du VPN Onavo Protect de Facebook, au risque de voir votre vie épiée encore plus qu’elle ne l’est déjà !

Découvrir ExpressVPN

Facebook s’est servi d’Onavo Protect, son VPN, pour vous espionner !
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.