Shanghai : une ville à la censure plus légère

Pour attirer les entreprises et les touristes étrangers, la régime chinois a allégée la censure de l’Internet dans une zone de 30 km2, couvrant la ville de Shanghai et ses proches environs. Une démarche intéressante, et cohérente avec le désir de la Chine d’attirer des visiteurs. 

Shanghai-Location2

Une oasis de liberté numérique

Shanghai est une ville véritablement internationale. De nombreuses multinationales y sont implantées, de très grandes universités y accueillent pléthore d’étudiants venus de toute la Chine et d’Occident. Y vivre et y faire la fête est eu cher, en faisant une destination intéressante pour un jeune voyageur, par exemple. Difficile d’imaginer cela dans un régime communiste some toute assez autoritaire. C’est pour remettre en cause une partie de ce paradoxe que les autorités chinoises ont décidé d’assouplir la censure de l’Internet.

Facebook, Twitter ou encore le site du New York Times. Autant de sites américains bloqués par le pare-feu chinois qui seront désormais accessibles au personnes se trouvant dans la zone de 30 km2 ou les restrictions sont réduites. Un choix stratégique pertinent, mais qui ne fait pas oublier la censure dont pâtit internet sur le reste du territoire chinois.

Des moyens de contournement

Malheureusement, on peut se douter que la liberté de navigation ne sera pas totale dans la zone. Toutes les activités effectuées sur le Web par des individus se trouvant dans le périmètre seront sans doute scrutées par des services dédiés. Ainsi, s’il est plus commode de pouvoir accéder à des sites normalement bloqués : est-ce vraiment mieux si c’est pour être délibérément espionné ? De plus, dans les autres parties de la Chine, le problème demeure et le Web se trouve tronqué pour quelqu’un qui souhaite accéder à ses sites favoris.

Il est donc nécessaire de trouver une solution à ces problèmes importants. Un VPN peut se révéler être une solution idéale. Peu coûteux, il permet d’abord de crypter totalement ses communications avec Internet, empêchant ainsi à une quelconque autorité d’espionner votre navigation Web. De plus, la possibilité de crypter les requêtes émises par l’ordinateur permet de contourner la censure mise en place, dans la mesure où le pare-feu chinois n’est pas capable de déchiffrer les demandes cryptées émises par un ordinateur qui utilise un VPN.

Nous recommandons HideMyAss (premier de notre comparatif VPN, lire notre avis HideMyAss), le leader du marché des VPN commerciaux. Pour moins de 6€ par mois, offrez-vous le meilleur de la protection et de la sécurité, en conservant votre liberté !

A voir également

tarifs private internet access

Quels sont les tarifs pratiqués par Private Internet Access ?

Même si l’on dit souvent qu’il ne faut pas négliger sur les moyens si l’on …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.